Atelier des souvenirs : le Travail

Atelier des souvenirs : le Travail

Atelier Réminiscence d’Helpy : “Atelier des souvenirs” sur le thème du Travail.

C’est le mois de mai et en mai on fête le travail et les travailleurs du Monde Entier !
Cette semaine nous vous proposons donc un un atelier réminiscence sur cette thématique à faire avec votre proche malade d’Alzheimer (ou d’une maladie apparentée) ?
Et comme dit Henri Salvador : « Le travail c’est la santé, rien faire c’est la conserver …  » 😊

Quelques conseils, pour que l’activité se déroule de façon paisible et joyeuse :

  • Chaque activité doit avoir un but, un sens. Assurez-vous que votre proche aura du plaisir à la réaliser!
  • Avant de démarrer l’activité, proposez-la à votre proche : surtout, ne la lui imposez pas. Si cela ne le tente pas une première fois, n’hésitez pas à l’y inviter plus tard dans la journée ou dans la semaine !
  • Pendant toute l’activité, veillez à donner des objets à manipuler à votre proche : il faut qu’il n’ait à aucun moment les mains vides ! Manipuler apaise et facilite la concentration, disait Maria Montessori ! Pour cela, vous allez préparer une petite mallette composée d’objets qui lui éveilleront les sens et les souvenirs.
  • Fournissez des repères visuels à votre proche : disposez le matériel nécessaire à l’activité sur un plateau, dont la couleur tranche avec le matériel de l’activité, afin de favoriser son autonomie.
  • Asseyez-vous du côté dominant de votre proche (celui qui est le plus valide).
  • Soyez patient, ne bousculez pas votre proche, respectez les silences, répétez ce qu’il vous a dit, pour montrer que vous l’écoutez activement. Valorisez votre proche en réagissant avec enthousiasme et en affirmant que ce qu’il raconte est sensé.
  • Clôturez l’activité en 3 temps : d’abord, remerciez votre proche ; puis, demandez-lui s’il a apprécié cette activité ; enfin, demandez-lui s’il aimerait recommencer !

Préparation en amont :

  • Sélectionnez quelques objets qui évoquent le travail ou qui sont représentés dans les images de l’atelier que nous vous proposons, et disposez-les sur un plateau. Choisissez si possible des objets familiers : du papier, un stylo plume, un ordinateur, une machine à écrire, un outil, un ustensile, un CV, une vieille lettre de motivation… Soyez créatifs !
  • Imprimez et découpez chacun des tableaux ci-dessous en format carte postale.
  • Imprimez le poème de Guillaume Apollinaire

Téléchargez la fiche

Matériel et ressources :

Les musiques sont par ici ! (les liens sont cliquables)

Henri Salvador, le travail c’est la santé

Serge Gainsbourg – Le poinçonneur des lilas

Pierre Bachelet – Les corons

Juliette, Petits métiers

Le poème de Guillaume Apollinaire « Au prolétaire » est plus bas.

Les tableaux sont ici ! (cliquez sur le tableau)

tableau_jules_Breton

Déroulé de l’atelier :

Télécharger les étapes en cliquant sur le bouton ci-dessous !

La fiche de l’atelier

Le Poème

« Au prolétaire  » – Guillaume Apollinaire

Ô captif innocent qui ne sais pas chanter
Écoute en travaillant tandis que tu te tais
Mêlés aux chocs d’outils les bruits élémentaires
Marquent dans la nature un bon travail austère
L’aquilon juste et pur ou la brise de mai
De la mauvaise usine soufflent la fumée
La terre par amour te nourrit les récoltes
Et l’arbre de science où mûrit la révolte
La mer et ses nénies dorlotent tes noyés
Et le feu le vrai feu l’étoile émerveillée
Brille pour toi la nuit comme un espoir tacite
Enchantant jusqu’au jour les bleuités du site
Où pour le pain quotidien peinent les gars
D’ahans n’ayant qu’un son le grave l’oméga

Ne coûte pas plus cher la clarté des étoiles
Que ton sang et ta vie prolétaire et tes moelles
Tu enfantes toujours de tes reins vigoureux
Des fils qui sont des dieux calmes et malheureux
Des douleurs de demain tes filles sont enceintes
Et laides de travail tes femmes sont des saintes
Honteuses de leurs mains vaines de leur chair nue
Tes pucelles voudraient un doux luxe ingénu
Qui vînt de mains gantées plus blanches que les leurs
Et s’en vont tout en joie un soir à la male heure
Or tu sais que c’est toi toi qui fis la beauté
Qui nourris les humains des injustes cités
Et tu songes parfois aux alcôves divines
Quand tu es triste et las le jour au fond des mines

Essayer l’activité

Si cette activité vous a plu, n’hésitez pas à la transmettre à tous ceux qui seront heureux de la découvrir : amis aidants, associations d’aidants, aidants professionnels !

Et suivez- nous sur Facebook !
Page Facebook 

Tweetez
Partagez
Partagez